Mix un Max : la règle du jeu

Pour en savoir plus sur la règle du jeu, nous vous invitons à consulter la page sur le jeu éditée par Tony Gonçalves, graphiste créatif et engagé qui a suivi le processus de création du jeu sur toute sa durée !

 

https://tonygoncalves-graphiste.com/mix-un-max-le-jeu-qui-bouscule-les-cliches-2/

Véronique , bénévole ASL,  utilise le jeu pour l'apprentissage du français à des apprenants  adultes

Le groupe, niveau Grands Débutants 2, est constitué de personnes de différents continents, qui n'ont pas le même niveau de connaissance du français et qui ont été ou pas, scolarisées dans leur langue maternelle.

 

Nous leur avions expliqué que ce jeu était le résultat d'un travail d'enfants et d'adultes fait avec différents acteurs dont le centre socioculturel  Belleville. Nous espérions par là solliciter leur intérêt pour ce qui se fait au centre. Mais ils ne sont peut être pas assez libres des contraintes de leur existence pour s'intéresser aux activités du centre qui ne les concernent pas directement (ils fréquentent les permanences d'accès aux droits : soit les rendez-vous avec une juriste qui aide les gens dans leurs démarches officielles, soit la médiation et les écrivains publics).

 

 

LES SENTIMENTS ont été abordés en les expliquant  puis nous les avons mimés après distribution des cartes. C'était la première fois que nous abordions ce domaine. Ils ont eu un peu de mal à acquérir le vocabulaire qui  nous a donné l'occasion de retravailler l'utilisation des verbes être et avoir. Certains sentiments ont été difficiles à comprendre (et/ou à expliquer) comme "l'humour"

Les dessins des cartes ne sont peut être pas assez explicites pour des adultes ne parlant pas bien le français mais ils ont été amusés par les mîmes des uns et des autres. L'autre exercice consistait à faire une phrase avec un sentiment donné.

 

FAIRE UNE ACTION, les cartes étaient beaucoup plus faciles à comprendre pour les apprenants et là aussi nous les  avons travaillées par le mime puis en  faisant une phrase avec l'action donnée. Les exemples que nous avions choisis étaient orientés sur les travaux qui peuvent être fait par une femme comme par un homme pour sortir des stéréotypes, soit elle change un pneu et il fait le ménage, il change une couche et elle regarde un match.

Pour épargner leur pudeur, nous avions enlevé la carte « aller aux toilettes » carte qui fait beaucoup rire les enfants mais pas forcément certains de nos apprenants.

 

LES VÊTEMENTS, que nous avons divisés en quatre séries.

Vêtements de travail, vêtements de sports, vêtements de la maison et déguisements.

S'ils connaissaient les trois premiers groupes, les déguisements n'ont pas eu beaucoup d'écho pour eux. Chacun a fait une phrase avec le vêtement qu'il avait.

 

Le temps nous a manqué pour utiliser une carte des trois groupes et de faire un mime ou une phrase avec. Nous n'avons pas non plus utilisé la règle du jeu proposée. Ils ont retrouvé un certains nombre des termes employés dans un "jeu de l'oie" de révisions préparé pour eux. Il est possible de continuer ce travail l'an prochain avec ce groupe ou un autre groupe.

Véronique Mignard. Bénévole ASL.

Mix un Max un jeu de mime  pour expérimenter la liberté d'agir en dehors des stéréotypes

Bousculer les clichés est un jeu d’enfant
Disponible à partir du 19 avril, Mix un Max est un jeu de mimes pas comme les autres. D’abord, il bouscule les clichés qui aujourd’hui encore collent à la peau des filles et des garçons. Ensuite, il est né de l’imagination des enfants du centre de loisirs des écoles Lasalle -Rampal du 19e arrondissement de Paris, lors d’ateliers organisés et animés par le Centre
socioculturel Belleville, un collectif de parents d’élèves engagés pour l’égalité et la coopérative Ludomonde.


Pourquoi ?
Parce que les stéréotypes liés au sexe sont bel et bien présents dans notre société. Et empêchent nos bambins d’agir librement. Il suffit d’aller dans n’importe quel magasin de jouets pour le constater. Filles et garçons sont
orientés d’office vers des rayons différents. Les uns regorgent de poupées aux habits roses, de trousses de maquillage, voire même de tables à repasser. Les autres proposent des boites à outils, des voitures miniature, des déguisements de chevalier. Ce qui a des conséquences majeures
sur leur choix de vie et leurs droits.


Pour 5 joueurs et plus à partir de 7 ans
Une partie dure 15 minutes environ. 56 cartes « Action, Vêtement et Émotion » tirées au hasard à mimer. On peut tondre la pelouse en tutu tout en ayant peur comme on peut faire la cuisine en tenue de policier avec joie. Rires et discussions assurés ! Vous ne regarderez plus les déguisements
pailletés de princesse ou les matchs de foot avec le même œil !


Prix : 8 euros

 

Où trouver Mix un Max ?

 

Centre socioculturel Belleville : 15 bis, rue Jules Romains. 75019 Paris

 

L'atelier d'en face : 3, rue Constant-Berthaut, 75020 Paris. Tél. : 01 44 62 20 52

Le genre urbain : 60 rue de Belleville. 75020 Paris. Tél. 01 44 62 27 49

Tatanka : 13 bis, rue Pradier 75019 Paris. Tél. 01 42 08 30 30
Texture :  94, avenue Jean Jaurès 75019 Paris Tél. 01 42 01 25 12


Diffusion et contact
Centre socioculturel Belleville
csbelleville@gmail.com - 01 40 03 08 82 - centresocioculturelbelleville.fr


Conception graphique et illustrations
Tony Gonçalves - tonygonçalves-graphiste.com

 

 

Mix un Max communiqué avril 2016
Mix un Max communiqué 2.pdf
Document Adobe Acrobat 558.5 KB

Mix un Max : la création du jeu

En avril 2015, le projet de créer un jeu sur la thématique de l’égalité filles garçons  a commencé à se concrétiser au centre social avec des enfants du centre de loisirs des écoles Lasalle et Rampal, des enfants qui fréquentent le CSBV et des parents du groupe de l’égalité.

 

 

 

C’est PYM et Stéphane de la SCIC  Ludomonde qui ont animé ces ateliers. Marie-Laurence Lési du centre de loisirs, Tony du groupe de l’égalité et Maya (CSBV) étaient présents durant les 9 ateliers et d’autres parents y ont participé ponctuellement.

 

 

 

PYM nous a proposé dès le premier jour un cheminement que nous avons suivi avec curiosité et enthousiasme.

 

Les enfants ont relevé  le défi et ont inventé collectivement un jeu dès le quatrième jour.

 

Pour en savoir plus sur l'organisation et le déroulement des ateliers

 

http://www.ludomonde.coop/tag/creation-de-jeux/